Guy Marius Sagna déballe : «dès que je suis entré à Reubeus, on m’a enlevé tous mes habits»

Arrêté puis placé sous mandat de dépôt pour fausse alerte au terrorisme, Guy Marius Sagna, qui a passé un mois en prison, bénéficie d’une liberté provisoire depuis vendredi dernier. Dans un entretien avec Seneweb, il est revenu sur les conditions lesquelles il a été incarcéré.

«Dès que je suis entré à Reubeus, on m’a enlevé tous mes habits. C’est vrai, la fouille est obligatoire pour tous ceux qui entrent, mais tous ceux qui entrent ne sont pas dénudés. Tous ceux qui entrent à Reubeus, on ne leur enlève pas leurs habits. Je fais partie de ceux qu’on a enlevé les habits. Donc, ce n’est pas vrai de dire que tous les prisonniers sont dénudés. Tous les prisonniers sont fouillés mais certains sont fouillés sans qu’on ne leur enlève les habits. Moi, on m’a laissé nue comme un ver», dénonce-t-il.

L’Activiste estime ainsi qu’en agissant de la sorte, les agents de la prison avaient un but précis. «Je pense que ce n’était pas un hasard. Dans mon sac, il y avait des journaux, dès que je suis entré, ils ont tous déchiré. Pourquoi on m’a dénudé ? Pourquoi les agents quand je suis entré m’ont dit «tu sauras qui nous sommes ?». Je pense que c’était une manière de me faire regretter d’être entré. Mais aussi et surtout de me faire regretter d’appartenir au Mouvement Frapp/France Dégage, à Aar li nu bokk et de mener les combats pour la souveraineté économique et démocratique», martèle-t-il la mort dans l’âme.

Malang Faty, Stagiaire (Actusen.sn)

Share Button

Laisser un commentaire